Dépistage de la surdité Languedoc Roussillon Dépistage de la surdité en Languedoc Roussillon
                 

    • La coordination
    • Historique et missions

    Historique et missions

    Le Languedoc-Roussillon, une région pionnière

    Entre 2005 et 2010, une première coordination régionale du dépistage néonatal de la surdité a été mise en place à l’initiative du Groupement Régional d'Etudes pour la Prévention des Affections Métaboliques (GREPAM). Cette première expérience a permis notamment :
    • D’équiper les maternités en matériel de dépistage,
    • De définir et de mettre en place un protocole régional de dépistage,
    • D’établir un système de suivi du dépistage autour d’indicateurs clés,
    • De créer des outils de communication (plaquette, site internet),
    • De mobiliser professionnels et maternités dans la réalisation de ce dépistage.

    Au cours de cette période, le  dépistage néonatal de la surdité en maternité s’est donc progressivement mis en place. A la fin 2009, 16 maternités réalisaient le dépistage et transmettaient au GREPAM leurs résultats. La couverture effective du dépistage néonatal de la surdité en maternité (naissance sans facteur de risque) a ainsi atteint 76,5 % des naissances en 2009 (soit 22 386 naissances) pour la région Languedoc-Roussillon.

    La coordination régionale a dû mettre fin à son activité en 2010 faute de financement. Toutefois, les maternités de la région ont continué à pratiquer le dépistage.

    Un nouveau cadre d’action national décliné en région

    L’arrêté du 23 avril 2012 a défini que « le dépistage précoce de la surdité permanente néonatale constitue un programme de santé » mis en place localement par les Agences Régionales de Santé (ARS). Le dépistage est donc désormais obligatoire en France et « ne donne pas lieu à une participation de l'assuré ».  Sur le plan financier, la Circulaire N° DGOS/R1/2013/144 du 29 mars 2013 a alloué aux établissements de santé une enveloppe budgétaire de 18,70 euros à chaque naissance vivante pour la réalisation de ce dépistage.

    Au niveau régional, l’ARS a demandé au réseau périnatal Naître et grandir en Languedoc-Roussillon d’assurer la mission de coordination du dépistage. Ce choix est conforme à la circulaire n° SG/2013/195 du 14 mai 2013 qui prévoit que cette mission soit confiée à « un réseau de périnatalité ou une association (ARDPHE) ». Le réseau assure donc cette mission depuis le 1er décembre 2013.

    Pour plus d'information, vous pouvez consulter les textes de référence.

    Finalités du programme

    La coordination régionale du dépistage a pour mission d’accompagner la mise en œuvre des dispositions des cahiers des charges national et régional avec pour principaux objectifs :

    • Un taux de couverture du dépistage au moins égal à 96 % des naissances vivantes,
    • Que tous les enfants ayant un dépistage défavorable à la sortie de la maternité bénéficient d’une consultation de diagnostic auprès d’un médecin ORL.

    La coordination régionale fait donc sienne la finalité du dépistage rappelée dans le cahier des charges régional : assurer « la mise en place précoce de prises en charge adaptées pour favoriser le développement du langage et la communication de l’enfant sourd au sein de sa famille, sans préjuger de l’approche éducative qui sera choisie ultérieurement par la famille. »